Jean-Marie Cavada parle du traité de Lisbonne.

« Si l’Europe tombait en panne, ce serait la panne de tous les dangers, à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur de nos frontières… »

Jean-Marie Cavada, député européen, était invité par l’association régionale Haute Bretagne des anciens auditeurs de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Ce jeudi 5 juin à Rennes, et à l’occasion d’un dîner débat sur le thème du Traité de Lisbonne, l’ancien homme de médias, met en avant l’avancée majeure que représente cette transformation de la Constitution Européenne : « Il s’agit d’un Traité qui permet aux États membres et à ceux qui les rejoignent de préserver l’unité mais aussi leurs singularités. Il faut y veiller. La démocratie, pour moi, c’est respecter la majorité mais surtout veiller à protéger les minorités. » Cette rencontre a permis de nombreuses réflexions parallèles à celles menées par l’IHEDN ; réflexions relatives à la défense, la citoyenneté et la sécurité. Philippe Nogrix était également présent lors de l’intervention du député européen, les deux hommes ont par la suite longuement échangé sur cette modernisation européenne. Pour Philippe Nogrix « ce traité, signé à Lisbonne, le 13 décembre 2007 est essentiel, il permettra à l’UE de disposer d’institutions modernes, capables de répondre à des exigences nouvelles, en matières de concertations et de travail. Il faut dès aujourd’hui être capable de relever les enjeux majeurs de demain »

«Nous devons pouvoir répondre aux questions que se pose l’Europe, concernant, notamment, la mondialisation, les changements climatiques et démographiques, la sécurité ou l’énergie ».

Philippe Nogrix et Jean-marie Cavada ont échangé sur l’avenir de l’Europe et la nécessité de cette avancée constitutionnelle.

.


Projet de loi sur les OGM

Philippe NOGRIX vote contre : « Cette loi n’apportait pas les garanties nécessaires aux agriculteurs et aux consommateurs »

Le sénateur de l’Ille-et-Vilaine s’est opposé à l’adoption définitive du projet de loi sur les OGM lors de sa discussion au Sénat le 22 mai 2008. « Les agriculteurs et tous les citoyens sont en droit d’exiger le respect du principe de précaution », a-t-il souligné.

Ce projet de loi avait pour but d’encadrer strictement la production d’Organismes Génétiquement Modifiés en France, en posant des principes de protection des cultures traditionnelles, de transparence de l’information, et en créant une haute autorité chargée de surveiller l’emploi des biotechnologies.

Philippe Nogrix, biochimiste de profession, met en avant la nécessité de la recherche sur les OGM, mais regrette la pauvreté du texte proposé par le gouvernement. « Avec mes collègues sénateurs du groupe de l’Union Centriste, nous avons fait adopter une série d’amendements qui ont renforcé l’information et la protection des agriculteurs traditionnels face aux cultures OGM, notamment dans le cas de productions AOC, affirme le sénateur. Nous avons également étendu le contrôle de la chaîne de production des aliments contenant des OGM. Cependant ces mesures me paraissent encore insuffisantes, et le texte de loi renvoie systématiquement à des décrets qui seront pris par le gouvernement. ».

Au sujet des OGM, M. Borloo expliquait dans un article du Monde du 21 septembre 2007 : « Sur les OGM, tout le monde est d’accord : on ne peut pas contrôler la dissémination, donc on ne va pas prendre le risque. ». M. Sarkozy, dans un discours faisant suite au Grenelle de l’environnement, affirmait également : « La vérité est que nous avons des doutes sur le contrôle de la dissémination des OGM ; la vérité est que nous avons des doutes sur les bénéfices sanitaires et environnementaux des OGM. ».

Face à ces incertitudes, Philippe Nogrix ne se satisfait pas du texte qui a été approuvé. « Sur un sujet aussi délicat, la responsabilité des parlementaires n’est pas de produire une loi coûte que coûte, mais de s’assurer que celle-ci offre toutes les garanties aux citoyens, et j’estime que la loi OGM ne répondait pas à ce critère. »

Aux gestes citoyens !

Une vingtaine d’écoles, un institut médico-éducatif et quatre associations proposent une action originale et novatrice à plus de 500 enfants du territoire de Fougères.Il s’agit d’un projet pédagogique visant à sensibiliser des élèves de cycle 3 des écoles primaires à des gestes de protection de l’environnement ; l’association locale « la Passiflore » en est l’instigatrice.

Philippe Nogrix, Sénateur de l’Ille et Vilaine avait rendez-vous ce jeudi 15 mai 2008 avec les élèves de CM1, scolarisés à l’école « Saint-Joseph » de Parigné. C’est tout naturellement que le Sénateur s’est prêté au jeu des questions et des réponses… Egalement au programme de cette entrevue très attendue par les jeunes élèves : le rôle du Sénateur et son travail.Le thème principal concernait, quant à lui, la protection de la planète, les ressources naturelles et plus particulièrement des actions citoyennes liées au développement durable.

Les enfants ont évoqué un ensemble de solutions permettant de préserver leur environnement : la gestion de l’énergie, le traitement des déchets, la protection de la bio-diversité, la sauvegarde de nos ressources… Cette rencontre s’est orchestrée autour d’un petit jeu, matérialisé par un carnet où était répertoriée une centaine de gestes simples issus du quotidien des enfants.

Philippe Nogrix s’est plié à cet exercice ludique et pédagogique en formulant à son tour des actions écologiques symbolisés par des petits gestes concrets : favoriser un éclairage économique, défendre le commerce équitable, éviter le gaspillage de l’eau…

Pour Philippe Nogrix, le bien-être de ces jeunes citoyens passe par un environnement sain. « Il est donc nécessaire de trouver des solutions efficaces permettant de préserver leur avenir ».

« Un dialogue est nécessaire, il s’agit de faire passer un message, de créer un échange autour de notions comme le développement durable et de l’engagement personnel qui en découle ».

“La géothermie expliquée aux élèves”

“Il faut protéger la planète”

Le sénateur Philippe Nogrix veut rassembler les centristes

Philippe Nogrix, sénateur de l’Ille-et-Vilaine, réagit à la situation politique dans le département : « Le courant centriste est-il condamné à l’éclatement ? Rien n’est moins sûr. Chaque parcelle du Centre clame son indépendance. En premier lieu, l’UDF - Modem qui a du mal à faire disparaître de son appellation la référence à ses origines libérales, sociales et européennes qui caractérisent l’UDF. Le Nouveau Centre qui aimerait bien prendre toute la place mais qui s’est clairement cantonné dans le camp de la majorité présidentielle. Les Radicaux qui, autour de Jean-Louis Borloo, ont du mal à s’identifier comme autonomes et en tout cas comme indépendants. Les amis de Jean-Marie Bockel qui veulent donner une existence au centre-gauche.

« L’Ille-et-Vilaine, terre centriste et démocrate chrétienne, de par ses traditions, est aussi un territoire d’ententes où le frottement politique s’incarne davantage dans le dialogue que dans la critique et l’opposition systématique. L’Ille-et-Vilaine est un département dans lequel on sait aussi, lorsque les circonstances le commandent, se regrouper pour faire réussir des projets, pour concrétiser des ambitions, pour avancer vers des objectifs d’avenir. Les Centristes se doivent aujourd’hui de cultiver ce terreau pour constituer une force politique porteuse de devenir. Cela va demander du temps, des concessions, mais surtout une volonté de répondre aux attentes de la population, d’être à son écoute pour comprendre et écrire un projet réaliste et fédérateur qui réconciliera ceux qui s’y reconnaîtront. Je suis prêt à conduire avec eux ce mouvement de rassemblement. »


Le soutien au peuple Tibétain s’intensifie.

Près de 500 personnes, ont défilé, hier midi, à Rennes afin de soutenir les Tibétain. Le drapeau tibétain flottait sur l’hôtel de ville.

Aux cris de ” Le Tibet aux Tibétains ! “, près de 500 personnes se sont rassemblées et ont défilé, hier midi, dans le centre de Rennes. Pour l’occasion, le nouveau maire de Rennes, Daniel Delaveau, avait fait déployer le drapeau tibétain sur la façade de l’hôtel de ville. ” Il faut savoir que la possession du drapeau tibétain, au Tibet, est interdite. Et ceux qui bravent cette interdiction, peuvent être condamnés à trois ans de prison “, rappelle Michelle Lemelle du comité de soutien au peuple tibétain.

Lire la suite >>

Afghanistan : de lourdes interrogations

La France va renforcer sa présence en Afghanistan.

Le Président de la République vient de l’annoncer. On peut regretter que le Parlement ait été placé devant le fait accompli. D’autant plus que cette décision n’est pas anodine.

Depuis 2001, la France participe à l’opération menée en Afghanistan, par l’OTAN sur mandat de l’ONU, contre Al Qaïda et les talibans. Cependant, sa participation est bien moindre que celle de nos voisins anglais ou allemands. Aujourd’hui, 1700 soldats français sont déployés en Afghanistan, sur un total de 60 000 hommes.

Ce seront 700 soldats français supplémentaires qui y seront envoyés. Autrement dit, la France va augmenter sa présence de plus de 40 %.

C’est une inflexion lourde de conséquences.


Soldat en opération

Lire la suite >>

Urgence au Tibet : Le Groupe d’Information du Sénat fait ses propositions.

L’actualité tibétaine a conduit Philippe Nogrix, ainsi que certains de ses collègues Sénateurs, membres du groupe d’information sur le Tibet, à se réunir en urgence.

Cette rencontre a eu pour but de déterminer la position politique et médiatique à adopter face aux récents événements (affrontements, émeutes, répressions…) mettant en avant les dérives totalitaires du gouvernement chinois.

Douze propositions déterminantes tentent d’apporter une réponse concluante face à l’attitude du gouvernement communiste chinois.

La proposition numéro trois appelle l’ensemble des élus locaux de France à arborer le drapeau Tibétain au fronton des édifices publics et plus particulièrement des mairies.

Pour Philippe Nogrix, il s’agit d’un signe symbolique fort, en soutien à ce peuple opprimé depuis, entre autre, l’invasion chinoise de 1949.

Liens Internet :

· DECLARATION DES PARLEMENTAIRES FRANÇAIS SUR LE DIALOGUE ENTRE LE GOUVERNEMENT CHINOIS ET LES ENVOYES DU DALAI-LAMA

· MANIFESTE 2000 DES PARLEMENTAIRES FRANÇAIS POUR LE TIBET

· COMMUNIQUE DE PRESSE DU 26 MARS 2008

Il est possible de commander un drapeau tibétain auprès de la Maison du Tibet

Association Loi 1901

84 Bd Adolphe Pinard 7501Paris.


Philippe Nogrix recevant la khata ou écharpe de la félicité.
Elle est offerte par le Dalaï Lama en cadeau de bienvenue

Semaine de la Presse à l’école

Le Sénat participe à ” la semaine de la presse à l’école ” instaurée par le Ministère de l’Education Nationale avec le soutien de nombreux professionnels issus de la presse écrite et audiovisuelle. Un concours est organisé, visant à récompenser ” le meilleur journal de classe “. Il s’agit d’une action pédagogique sensibilisant les jeunes élèves sur des thèmes proches du quotidien.

Philippe Nogrix avait rendez-vous ce jeudi 20 mars 2008 avec les élèves de CM1 / CM2 scolarisés à l’école publique d’Iffendic et à l’école privée ” Notre-Dame ” de Lécousse.

Lire la suite >>

Fougères : hommage aux combattants de la Première Guerre Mondiale

A la demande du Président de la République Française, un hommage national a été rendu à l’ensemble des combattants de la ” Grande Guerre “, ce lundi 17 mars 2008, suite à la disparition du dernier des ” Poilus Français “, Lazare Ponticelli. Un rassemblement au monument aux morts, suivi d’une minute de silence fut l’occasion de célébrer le courage héroïque de nos soldats.

Monsieur Philippe Nogrix, présent à cette cérémonie, a souligné l’immense courage de ces hommes ayant combattu pour la liberté et la France.


Philippe Nogrix saluant d’anciens Combattants

Lire la suite >>

Philippe Nogrix commente le premier tour des Elections Municipales

Au soir du 9 mars et à l’heure où les premières estimations tombaient, Philippe Nogrix, en compagnie de nombreux politiques, commentait les résultats fraîchement sortis des urnes. Après un bref passage dans les locaux de ” TV Rennes “, le Président de la Fédération UDF Mouvement Démocrate s’est rendu à France 3 afin de débattre avec Jean-Yves Le Drian, Président socialiste du conseil régional de Bretagne. Suite à cet échange constructif sur la situation bretonne, Philippe Nogrix a rejoint les studios de ” France Bleue Armorique ” pour interpréter et analyser les derniers résultats.

Lire la suite >>