Proposition de Loi facilitant l’égal accès des femmes et des hommes au mandat de Conseiller Général.

Texte n° 92 adopté par l’Assemblée nationale le 5 février 2008. Ce texte fut, en amont, approuvé par le Sénat.

  • La loi n°2007-128 du 31 janvier 2007 visant à encourager l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives impose aux candidats, lors des élections cantonales, de se présenter avec un suppléant de l’autre sexe.
  • Elle prévoit également que le suppléant devienne à son tour conseiller général si le titulaire meurt ou s’il cumule plus de deux mandats locaux, ou deux mandats locaux et un mandat de député européen.
  • La proposition de loi UMP propose d’étendre ce système au statut des députés ou sénateurs également détenteurs d’un mandat local (sauf celui de conseiller municipal d’une commune de moins de 3 500 habitants). Dans la mesure où ces derniers seraient élus conseillers généraux, ils pourraient démissionner de ce mandat et être remplacés par leurs suppléants.

Philippe Nogrix, Sénateur de l’Ille-et-Vilaine, a voté contre cette proposition de loi. En effet, ce dispositif de suppléance ne contribue en rien à la parité entre hommes et femmes.

Le principe de cette parité réside dans une égale candidature des femmes et des hommes, aux scrutins à la proportionnelle mais aussi aux scrutins majoritaires uninominaux.

De plus, les électeurs doivent pouvoir choisir librement entre un homme et une femme, sans préjuger de la parité du résultat.

Poster un commentaire :